retour la chronique du Président


Substantif: HANDICAPÉ

Je viens de lire avec intérêt et curiosité le texte du CSA sur le substantif : handicapé. D'après ce texte, il conviendrait de préférer les mentions " personne handicapée ou personne en situation de handicap ".

Je suis moi-même un handicapé et je ne tiens pas du tout qu'on insiste sur le fait avec cette mention " personne handicapée " comme si il fallait insister sur le fait que, malgré mon handicap, je suis quand même une personne. De cette manière on insiste lourdement sur la distinction d'avec les autres citoyens. Je n'apprécie pas cette discrimination.

On utilise couramment des adjectifs comme substantifs : un grand, un gros, une blonde, un breton, une savoyarde, alors pourquoi faire cette distinction. En tant que handicapé, je fais partie de la société sans qu'on ai la nécessité de dire que je suis une personne. Pour moi, ça découle du bon sens.

Je ferai remarquer que notre association utilise un vocabulaire plus évasif, comme le font les espagnols (encore un substantif) de " moins valides ". Ainsi nous mettons toutes les personnes qui ont un petit ou gros problème, durable ou passager, dans une même situation qui ne peut être considérée comme péjorative ou discriminatoire.

Je crois sincèrement que cette divagation philosophique est due au fait que certains n'assument pas leur situation et croient qu'en utilisant des périphrases ils sont mieux considérés. Ce n'est pas la polémique qui fera avancer l'intégration des personnes " en situation de handicap " puisque cette dénomination insiste vraiment sur le fait qu'elles ne sont pas dans la même situation que tout le monde. C'est par cette différenciation voulue que les ''bien pensants'' inventent les solutions qui leur ''semblent les meilleures'' sans tenir compte des handicapés eux-mêmes, tout à fait capables d'exprimer leurs besoins et de trouver les solutions les mieux adaptées pour leur rendre la citoyenneté qui leur est confisquée. Elle les différencie au lieu de les intégrer.

Je suis un handicapé et non " une personne en situation de handicap ". Je refuse cette ''classification distinctive et discriminatoire''. Et je reste un citoyen à part entière.