retour La chronique du Président

 

17 mai 2008 - Qui sont ces handicapés ?

Les définitions des personnes handicapées sont bien connues, nous avons préféré la notion de ''moins valides'' car les personnes ''en situation de handicap'' sont plus nombreuses qu'on ne le pense.

La situation de handicap est reconnue aux personnes handicapées physiques, sensorielles ou mentales. Mais il y a, en fait, beaucoup d'autres handicaps, à tel point que toutes les personnes qui se croient non handicapées le sont réellement, sans le savoir.

Car certains handicaps sont ignorés alors qu'ils affectent un grand nombre d'individus, hommes ou femmes.

L'égoïsme, la suffisance, l'incompétence de certains décideurs, la corruption sont autant de handicaps dans notre société, mais ce qui est le plus grave c'est que se sont la plupart du temps des personnes qui se croient indemnes de toutes tares. Car ces handicaps là sont bien les tares de notre système actuel. Nous souffrons du manque de bon sens de nos décideurs.

L'égoïsme qui fait que les problèmes des autres ne déclenche qu'une compassion, souvent feinte pour se donner une image. La suffisance qui affecte surtout les personnes bien pensantes qui sont persuadées qu'elles détiennent la vérité alors qu'elles ne connaissent que leurs propres problèmes. L'incompétence qui, hélas, atteint surtout les décideurs, les fonctionnaires qui écrivent les textes qui seront appliqués sans discernement alors que les usagers ont besoin de tout autre chose que ce que ces notables ''estiment bon pour les handicapés''. Les exemples sont nombreux. Ces incompétents abritent leurs méconnaissances derrière la façade d'un service ministériel. Quel gâchis ! Tous ces dispositifs installés à la suite de leurs décisions insensées, souvent dangereuses, qui coûtent beaucoup aux contribuables, mais rapportent assez à des entreprises qui n'hésitent pas à corrompre pour obtenir des textes à leur avantage ou des marchés juteux dont le but n'est pas de facilité l'autonomie des personnes moins valides, mais de remplir les poches des protagonistes aux dépens des contribuables. J'ai suffisamment d'exemples pour écrire ça.

Comment guérir notre société des ces handicaps ? Je ne vois pas beaucoup de solutions. Nous avions pensé que la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité, la HALDE, serait un rempart contre les méfaits de ces handicapeurs. Mais nous avons pu constater que cette institution, dite ''indépendante'' souffrait des mêmes maux que les autres systèmes gouvernementaux. Ce n'est, en fait, qu'un leurre offert aux personnes discriminées par un gouvernement qui tient essentiellement à en ignorer l'impuissance chronique et le mauvais fonctionnement interne. Pourquoi le gouvernement s'intéresserait à une institution dite indépendante, mais qui n'intervient pas dans les problèmes de discrimination dont sont victimes les personnes handicapées de la part d'élus politiques appartenant aux mêmes groupes que les membres du collège de cette institution.

Laissons les personnes vraiment handicapées avec leurs problèmes. Faisons semblant de nous en préoccuper en multipliant les textes qui ne sont pas appliqués et les concertations stériles des institutions territoriales incapables de fonctionner. Laissons tourner en rond les associations de défense des personnes réellement handicapées, pendant ce temps elles s'useront à force d'attendre que les moyens leur soient donnés de faire entendre la voix des usagers handicapés. Ils n'ont pas à s'exprimer puisque nous pensons pour eux. Et que nous avons tous pouvoirs de décider de ce qui est bien pour notre société ; notre incompétence n'a pas d'importance puisque c'est nous qui avons la décision finale, même si elle n'est pas appliquer parce qu'elle n'est pas applicable.

Je me demande si ces gens-là ne devraient pas être considérés comme des handicapés mentaux, mais ce serait leur faire trop d'honneur. Ils ne sont, pour la plupart, que des incapables corrompus.

Mais c'est toute la population qui en fait les frais, au sens propre comme au figuré