retour accueil

UTILISATION DES DALLES DE REPÉRAGE

Les dalles de repérage sont à inclure dans le sol du trottoir, la surface portante des dalles doit être rigoureusement au niveau du sol du trottoir où les dalles sont installées de manière à ne pas provoquer de surépaisseur. Ces dalles sont placées devant le passage pour piétons matérialisé au sol, sur toute la largeur du passage. Suivant la largeur du trottoir on peut disposer de plus de trois bandes de dalles afin d'augmenter la surface détectable. Si le trottoir est très large ou que la traversée piétonne soit située sur un plateau traversant, qui n'a donc pas d'abaissement de trottoir détectable, il est conseillé de prolonger l'espace de repérage placé devant le passage par trois bandes de dalles dans l'axe du passage qui traverseront donc le trottoir jusqu'au bâti.

L'aveugle passera obligatoirement sur la surface ainsi créée, détectable au pied ou à la canne, et sera guidé vers le passage pour les piétons. Les actuelles dalles de guidage, seulement détectables à la canne, ne peuvent servir à l'aveugle guidé par son chien, puisqu'il ne se sert pas de canne. Ces dalles sont les seules à convenir à la fois pour tous repérages et guidages. Sur la photo ci-contre, 5 rangées de dalles au bord du trottoir et de chaque côté du passage 2 rangées qui vont jusqu'au mur. Impossible de ne pas trouver le passage.

 

L'avantage de ces surfaces de repérage c'est qu'elles ne sont pas dangereuses pour les personnes qui ont des difficultés à la marche (personnes âgées ou atteintes de la maladie de Parkinson) ce qui évite les risques de chutes constatées avec les bandes d'éveil de vigilance.

Ces dalles de 30 centimètres de côté sont, de surcroît, assez esthétiques pour s'inscrire dans n'importe quels sites. Elles se présentent sous la forme d'un carré recouvert de 6 rangées de 6 boutons de 45 millimètres de diamètre et de 4 millimètres de hauteur. Le contraste podotactile permet à toutes personnes malvoyantes d'identifier sa position, ce qui permettra, à terme, de s'affranchir de l'obligation de contraste visuel devant les passages piétons, les architectes urbanistes ne s'en plaindront pas.

Cette structure particulière est installée depuis plus de quarante ans sur toute la place de l'Hôtel de Ville de Saint Etienne sans avoir causé le moindre problème. Elles peuvent servir à la fois de repérage et de guidage.

Elles peuvent aussi être intégrées dans les trottoirs pour indiquer le passage légal qui doit être laissé libre de tout obstacle, afin de bien sensibiliser les riverains à laisser cette zone dallées toujours disponible pour le passage des personnes moins valides.