retour accueil

Le " CERTU " Super Prix Citron !



Le CERTU (Centre d'Etude sur les Réseaux, les Transports, l'Urbanisme et les constructions publiques) avec la complicité du BNEVT (Bureau de Normalisation des Equipement de la Voirie et des Transports) a, par un subterfuge pas très avouable, convaincu la déléguée à la Sécurité routière du Gouvernement Jospin, alors que ce gouvernement laissait sa place, de signer le décret du 8 avril 2002 dans lequel avait été inclus en annexe le texte qui imposait les messages codés sur la phase de feu vert piétons. La fonctionnaire qui a porté ce texte à la signature de la déléguée lui a affirmé que des tests comparatifs avec les messages parlés seraient faits dans les trois mois qui allaient suivre.

C'est cette déléguée qui me l'a relaté. En fait c'était un mensonge.

Depuis l'application de ce texte, les associations n'ont cessé de réclamer son abolition, la ''ritournelle'' codée du feu vert piétons ne satisfait pas les utilisateurs.

(vert codé )

 

Les riverains non plus. Mais à toutes les questions posées par les députés à l'assemblée nationale la même rengaine est servie. Par contre, l'exclusivité du message n'a jamais été réalisée et il n'y a pas de réponse à cette question.

Et de plus, ce CERTU veut maintenant imposer d'autres messages codés pour les traversées des voies du tramway.

(alerte tram )

Il faudra dans quelque temps que les aveugles apprennent encore d'autres messages à l'étude pour pouvoir circuler

(autre signal sonore )

alors que les messages parlés sont les plus fiables ne demande pas de décryptage et ne gênent pas les riverains.

On ne comprend pas le but poursuivi par ces fonctionnaires qui imposent leur méconnaissance du handicap visuel, entravant l'autonomie des aveugles par des mesures dangereuses.

Il y a heureusement des municipalités qui ont bien compris les demandes des utilisateurs et qui ont installé des répétiteurs de feux à messages parlés à la grande satisfaction des utilisateurs qui se sentent plus libres dans leurs déplacements avec une sécurité maximale.

(sonorité de début de vert )

Il semble que le CERTU soit en opposition avec l'article 45 de la loi 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées qui impose que la chaîne du déplacement ne soit pas interrompue. La dangerosité des messages codés dans les carrefours complexes est telle que les aveugles n'utilisent pas ces messages et traversent ''à l'oreille''.

Les municipalités font donc des frais inutiles, par la volonté de quelques fonctionnaires obtus qui n'hésitent pas a pratiquer la discrimination envers les handicapés visuels.