retour accueil


BOURG-EN-BRESSE

Catherine VANEL, adhérente de l'UNMV, anime une association locale à BOURG-EN-BRESSE. Ses actions sont nombreuses et elle est particulièrement tenace. Elle vient d'obtenir une modification des habitudes (mauvaises) prises par des concitoyens, dits sportifs, mais dont les méthodes ne l'étaient pas forcément.

GROUPE ACTION HANDICAP

Article Voix de l’Ain – 2 mars 2012

JL Bourg : une habitude de 20 ans chamboulée…

- Les trottoirs pour les piétons, la voirie pour les automobilistes. Depuis ce samedi 25 février, les spectateurs de la JL basket doivent désormais stationner sur les deux voies extérieures du boulevard Saint-Nicolas les soirs de match à domicile. « C’est comme à Geoffroy-Guichard. La mairie a délivré un arrêté pour stationnement sur voirie, c’est réglementé et autorisé » explique Jean-Pierre Faivre, directeur de Cabinet du maire. Trois placiers sont mobilisés pour la sécurité de ce nouveau dispositif, ainsi que des agents de la police municipale. À l’origine de ce chamboulement, Catherine Vanel, la présidente du groupe Action handicap de l’Ain, qui souhaite que l’on rende les trottoirs aux piétons. Elle avait exprimé son mécontentement dans le courrier des lecteurs de la presse locale en janvier. Pourtant, le problème de stationnement sur les trottoirs, elle l’a identifié depuis longtemps. Mais elle n’a jamais osé s’exprimer, car elle pensait que s’attaquer à ce projet allait être une « montagne ». « Le déclic a eu lieu le 16 décembre. J’ai emprunté la chaussée avec mon fauteuil roulant, il pleuvait et une voiture est arrivée à vive allure. elle m’a frôlée ; j’ai eu très peur » indique-t-elle. Suite à une deuxième publication (Voix de l’Ain du 10 février), elle est contactée par Jean-Pierre Faivre, qui lui promet que « les choses rentreraient dans l’ordre prochainement ».

- Chose faite depuis la semaine dernière, le trottoir est rendu aux piétons. Les spectateurs avaient été avertis par des tracts et des appels micro lors de la rencontre contre Saint-Vallier le 10 février. Toutefois, Catherine Vanel reste perplexe même si elle ne s’oppose pas à la décision prise. « Je suis simplement surprise que la solution n’ait pas été de demander aux automobilistes de se garer au Champ de Foire. « Jean-Pierre Faivre explique qu’il a fallu trouver des mesures pour que tout le monde y trouve son compte. il ne veut pas pénaliser les spectateurs habitués à se garer sur les trottoirs. « Ça fait 20 ans que l’on accepte ce mode de stationnement. On a rendu accessible les trottoirs aux piétons, tout en maintenant les facilités et commodités aux automobilistes. Et on garantit autant de place, à une vingtaine près » explique le fonctionnaire. Il assure que ce mode de stationnement perdurera jusqu’à la fin de la saison en mai. Mais pour la saison prochaine, cela reste encore incertain. « C’est un test, soit on pérennise, soit on aménage ». Et il ajoute : « Sachant que d’ici un an et demi le problème sera réglé puisque les matchs auront lieu à Ainterexpo. » En attendant, les spectateurs devront changer leurs habitudes. Et le dispositifs pourraient être élargi au stationnement de la rue du Cordier, également pointée du doigt par Catherine Vanel.

Qu’en pensent les spectateurs ?

. Un très fidèle supporter de la JL : « On est obligé de l’admettre et ça ne va pas durer bien longtemps, un an. On ne peut pas aller contre pour une soirée on aurait pu faire un effort. »
. M. Joly, abonné : Disons que c’est un peu normal qu’on puisse circuler sur les trottoirs pour les poussettes, les gens handicapés. Je comprends tout à fait cette mesure. »
. M. Perret : « Je pense que ça pourrait être dangereux (N.D.L.R. : nous avons constaté plusieurs véhicules qui effectuaient des demi-tour sur les deux voies restantes). Plus dangereux que le fait de laisser les voitures sur le trottoirs alors que ça dure deux heures, deux heures et demie. Un trottoir sur deux ça aurait été mieux. Pour peut-être une minorité de gens qui ne passe peut-être jamais là entre 8h00 et 10H30, on a pris une initiative… »
. Un autre abonné : « Je me garais toujours sur le trottoir. C’est très bien parce que ça permet de laisser les trottoirs aux passants. Le fait d’avoir une seule voie c’est pas mal pour les autres gens qui rouleront un peu moins vite en arrivant vers la salle. Tout à fait favorable. »
. Une conductrice : « Je trouve que ça fait beaucoup d’embêtement pour un moment de trois heures seulement et que pour les gens de la JL et de la Ville ça doit leur poser beaucoup de problèmes pour mettre ça en place. »
. Une abonnée sportive, ancienne participante au marathon de New York : « C’est très bien de dégager les trottoirs pour les piétons pour les sorties de match pour qu’il y ait moins de risques d’accidents ».

Propos recueillis par Vincent Janiaud