retour la chronique du Président
Vous êtes responsables, ne soyez pas coupables


Je me déplace assez souvent en France, dans les villes et les campagnes et je mesure de partout les efforts qui restent à faire pour appliquer la loi 2005-102 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

Pour l'application de cette loi et des textes qui en découlent, les élus locaux, maire et conseillers municipaux sont les seuls responsables de la mise en œuvre. Ils doivent faire respecter les obligations et interdictions prévues dans les divers arrêtés, décrets et lois, prendre les arrêtés municipaux qui en découlent et veiller à leur respect.

Mes constatations sont alarmantes. Les communes qui font des efforts sont rarissimes, la presque totalité, petites communes ou grandes villes, sont très loin de se soucier des problèmes des personnes moins valides, handicapés, personnes âgées ou enfants, et pourtant tous les responsables municipaux d'aujourd'hui subiront les effets de leurs inconséquences lorsqu'ils auront quelques années de plus.

Je ne donnerai pas les noms de ces communes, je citerai simplement des cas extrêmes qui illustrent bien mon inquiétude. Je suis allé dans une ville du sud où le premier magistrat est en fonction depuis plus de dix ans. J'ai constaté que les aménagements prévus par les textes pour faciliter les déplacements des personnes handicapées dans la voirie urbaine étaient à peine commencés. Des travaux avaient lieu pour aménager un parcours avec des abaissements de trottoirs pour permettre le passage de fauteuils. Renseignement pris, depuis un an, le premier magistrat de la commune était en fauteuil. Rien n'avait été réalisé avant son handicap. Faut-il élire uniquement des candidats handicapés pour que les municipalités se rendent compte des problèmes ?

Dans une ville de Haute Savoie, la municipalité refuse aux commerçant les autorisations de mettre leurs boutiques en accessibilité en invoquant des tas de prétextes qui ne sont pas toujours les mêmes. Elle a aussi installé de nombreux carrefours giratoires sans les équipements permettant aux aveugles de traverser les rues arrivant à ce giratoire. Motif, les automobilistes ferons attention à vous. Au moment où il est fortement question de limiter la circulation des véhicules automobiles, cette ville veut la favoriser, au détriment des piétons et surtout de ceux qui sont handicapés.

De nombreuses communes croient que les préconisation du CERTU, (Centre d'Etude des Réseaux, des Transports et des constructions publiques) sont des textes d'application et s'engagent dans des transformations de la voirie non conformes aux textes législatifs en vigueur, en supprimant les passages pour piétons, les trottoirs et les feux de circulation, privant ainsi les aveugles des repères indispensables, mais aussi les personnes âgées qui ont peur de s'aventurer sans la protection des marquages réglementaires.

Et je constate aussi que les stationnements illicites et intempestifs de véhicules de toutes grosseurs ne sont jamais réprimer comme le prévoit la loi. J'ai même vue des voitures de gendarmerie stationner sur des trottoirs en tenant toute la largeur de ce dernier. Les piétons devaient marcher sur la chaussée. Je connais un commissariat de police où les véhicules personnels des fonctionnaires stationnent devant, sur le trottoir.

Je ne finirai pas mon texte si je voulais relater tout ce que j'ai vu, mais je vais le terminer en m'adressant à ces élus qui se moquent des moins valides, vous êtes responsables de vos actes envers vos administrés, ne devenez pas des coupables en les privant de leurs libertés de citoyens d'user librement et sans danger de la voirie publique. Que votre conscience y réfléchisse. Je vous ai informés, passez à l'action positive.